Fermer TorrentParadise : Le tracker de torrents inarrêtable

Fermer TorrentParadise est pour le moment impossible. Il tombe bien car il arrive à l’heure où les détenteurs de droits et la justice prennent le dessus sur les sites de téléchargement illégaux.

Le développeur qui se fait appeler « Urban Guacamole » rééquilibre donc la balance avec cette nouvelle technologie de tracker.

Ce qui relance par la même occasion l’avenir des téléchargements en ligne.

Les blocages, les poursuites et les déconnexions ne pourront être utilisés contre TorrentParadise que personne ne peut fermer.

Les habitués de téléchargements pourront donc le faire dans le confort le plus optimal. 

Fermer TorrentParadise ne sera pas facile

Personne n’a la possibilité de l’arrêter. En effet, contrairement aux autres sites de téléchargements, il ne dépend pas d’un serveur unique.

Ce qui rend impossible de fermer TorrentParadise pour le stopper.

C’est grâce à la technologie IPFS ou InterPlanetary File system qu’Uber Guacamole à créé un système qui réparti les fichiers du site en plusieurs parties.

Ce système reprend le même fonctionnement qu’un torrent. C’est-à-dire que les fichiers sont stockés en local depuis plusieurs ordinateurs.

Ces derniers resteront alors accessibles tant que l’hôte reste en ligne. Ce sera pareil pour les fichiers du site qui seront décomposés en plusieurs morceaux.

Ces derniers seront ensuite reconstitués petit à petit pour permettre au site de fonctionner.

Donc pour fermer TorrentParadise, il faudra les trouver et les effacer un par un.

Avec l’utilisation de VPN performants comme Cyberghost, NordVPN ou VyprVPN, les hôtes de ces fichiers ne pourront jamais se faire attraper.

Tout cela réduit a quasiment à zéro les chances de fermer TorrentParadise. Il est facile de localiser et de bloquer un serveur, mais plusieurs serveurs dissimulés dans le monde entier ne sont pas la même chose.

Une innovation importante pour le torrent

Même si la technologie IPFS n’est pas nouvelle, celle de la décentralisation des fichiers d’un site l’est.

La raison est que les sites internet ont été conçus pour être hébergés sur un serveur unique bien défini.

Même si la technologie utilisée par TorrentParadise n’est qu’à ses débuts, on peut déjà envisager qu’elle sera adoptée par tous d’ici peu.

Ce sera donc la fin des changements de nom de domaine pour rester publier. Si tous les sites de torrents étaient impossibles à fermer comme TorrentParadise, les administrateurs pourront se concentrer sur le contenu proposé.

Même si la volonté de fermer TorrentParadise ne manquera pas chez les ayants droit, ils devront attendre longtemps avant de réussir.

De plus, cette technologie se répandra à coup sûr une fois qu’elle aura fait ses preuves.

Pour commencer le site, TorrentParadise utilise une copie de la base de données de The Pirate Bay.

Ce fichier a été transformé en un index interrogeable et l’opérateur du site dispose d’un robot DHT qui, pour le moment, ajoute plus de 20 000 nouveaux torrents par jour.

Les limites

Même si on ne peut le fermer, TorrentParadise a ses limites. La plus importante est sans aucun doute le fait qu’il ne soit pas à la portée de tout le monde.

Effectivement, il est nécessaire de trouver des personnes compétentes en informatique pour pouvoir l’exploiter.

Ce qui fait qu’une grande majorité d’internautes ne pourront pour le moment être sollicités.

La raison est que l’IPFS doit être installé et configuré pour qu’une personne puisse devenir un nœud.

L’accès au site TorrentParadise reste possible à travers des passerelles IPFS. Ce qui fait que n’importe quel internaute peut y accéder.

Néanmoins, ce qui complique les choses c’est qu’ils ne pourront pas contribuer au partage du site.

Pour terminer, on peut donc dire que fermer TorrentParadise n’est donc pas envisageable pour le moment.

De ce fait, les téléchargements illégaux et plus particulièrement les torrents ont encore de beaux jours à couler devant eux.

Beaucoup d’efforts seront encore à fournir. Néanmoins, on peut dire que cette technologie possède des marges d’évolutions importantes.

Ce qui la rendra encore plus performante et plus compliquée à arrêter. Une mauvaise nouvelle pour la justice et les détenteurs de droit.