Torrentz : les alternatives viables au métamoteur de recherche

Torrentz dans le monde du torrent c’était comme on dit une grosse pointure et aussi un vétéran.

Bref un dinosaure ! Le site était en effet l’un des plus populaires qu’il soit et l’un des plus anciens a avoir été mis en ligne.

Un p’tit bijou pour des millions d’internautes. Mais malheureusement pour les adeptes de BitTorrent, ça n’a pas duré.

Comme tous les gros sites ou presque, le site a finalement fermé ses portes.

Mais laissez-moi vous en dire un peu plus, vous présenter quelques alternatives actuelles et comment en profiter le plus sereinement du monde…

Torrentz, l’histoire d’une ascension et d’une chute

Torrentz a été créé par une personne se faisant connaître sous le nom de Flippy.

Le site voit le jour en 2003 et sera finalement fermé en 2016, soit plus de 13 ans après son ouverture.

Il faut savoir que passer le cap des 10 ans est un exploit pour un site de torrent. Et plus encore pour un site de cette envergure.

A son apogée en 2012, le métamoteur de recherche torrents était en effet le deuxième site de torrent le plus visité au monde, derrière le quasi indétrônable The Pirate Bay !

Flippy a ainsi la bonne idée de faire des compilations de suiveurs par torrents, suiveurs qui n’étaient pas forcément présents dans le fichier .torrent.

Ainsi lorsqu’un suiveur tombait en panne, un autre pouvait toujours prendre le relais. Torrentz se distinguait également par une interface très facile à utiliser.

Après 2013, les soucis juridiques commencent pour Torrentz. Paramount Pictures envoie ainsi une réclamation DMCA à google afin que le moteur de recherche retire les page d’accueil du site. Malgré les réclamations, les ennuis continuent.

En 2014 le nom de domaine Torrentz est suspendu par les autorités, sans ordonnance du tribunal.

C’est pourquoi un jour plus tard cette suspension est levée mais les couteaux sont tirés… Au Royaume-Unis, le FAI Sky bloque l’accès à tous les noms de domaine du site.

Finalement en août 2016, les opérateurs de Torrentz décident de fermer le site en laissant un message : « Torrentz vous aimera toujours. Adieu. ».

Les menaces juridiques de plus en plus pressantes ont certainement eu raison de Flippy et ses collègues… Mais il ne s’agit là que d’une supposition personnelle.

Pour la petite histoire, tout juste quelques jours plus tard, en août 2016 toujours, un clone apparaît.

Torrentz2 indexant plus de 60 millions de torrents. Quelques mois plus tard encore, un autre clone, torrentzeu avec plus de 30 millions de torrents fait lui aussi son apparition.

Les alternatives à Torrentz

Vous connaissez le dicton « Le roi est mort, vive le roi » ? Il signifie que lorsqu’un souverain décède, on célèbre immédiatement celui qui prend sa place et on oublie donc l’autre aussitôt.

Dans le monde du torrent, c’est un peu pareil. A chaque fois qu’un site disparaît, en quelque sorte les autres s’en réjouissent.

Bien sûr personne ne l’avoue ouvertement mais c’est bien ce qui se passe. Preuve en est avec torrentz encore une fois.

Quelques jours après sa disparition (puis quelques mois), un site avec le même nom ou presque (puis un deuxième) apparaît.

Il vient bien évidemment combler le vide et surtout surfer, profiter de la gloire passée de son prédécesseur.

Les exemples pourrait ainsi se multiplier. C’est d’ailleurs aussi ce qui se passe avec les alternatives [Torrent_1], [Torrent_2], [Torrent_3], [Torrent_4], [Torrent_5].

D’une manière ou d’une autre tous ces sites en profitent. Les internautes cherchent en effet un nouveau toit, comme vous.

Les utilisateurs d’un site vont donc se rendre sur un autre site pour trouver leur bonheur.

Et la fréquentation des alternatives ici présentés ou d’autres sites va augmenter. Ce qui est somme toute logique.

Ce qui est aussi la force du réseau bitTorrent d’ailleurs. Pratiquement impossible de l’arrêter. Il y aura toujours des personnes qui reprendront le flambeau.

Mais un autre problème maintenant c’est pour l’utilisateur. Car si les sites seront toujours là, ils seront et sont déjà de plus en plus surveillés.

Aujourd’hui on ne peut plus se rendre sur un site de torrent avec Utorrent ou Bittorrent comme on le faisait avant.

Des précautions s’imposent car Hadopi et autres institutions vous surveillent..

Surfer sur internet, jamais sans mon VPN

Si on vous le vante toujours comme un endroit de liberté où l’on peut tout faire et tout savoir, il faut avoir conscience qu’en réalité internet est un endroit extrêmement surveillé.

La liste des acteurs qui scrutent vos faits et gestes est tellement longue que je ne prendrai pas la peine de la détailler ici.

Mais en vrac on peut citer le gendarme du net à la française bien sûr, à savoir Hadopi, les gouvernements du monde entier (et je crois qu’il n’y en a pas un pour sauver l’autre), les diverses agences de renseignements, les associations de droit d’auteur, les moteurs de recherches, les sites eux-mêmes, etc.

Et les sites de torrents et client torrents sont des cibles privilégiées dans ce contexte.

Alors comment faire pour ne pas tomber entre les mains de ces sbires ?

En utilisant un VPN bien sûr ! En effet, grâce à votre VPN plus personne n’est en mesure de vous identifier ! Pourquoi ? Parce que votre fournisseur de VPN va tout simplement vous permettre de changer votre adresse IP.

Or c’est cette adresse IP, suite de chiffres attribuées par votre FAI, qui permet de vous identifier.

Et oui lorsque vous souscrivez à un abonnement internet, vous devez fournir à votre fournisseur d’accès à internet moult renseignements. Facile alors pour quiconque de savoir qui vous êtes !

Donc en modifiant votre adresse IP, ce qui est complètement légal, vous disparaissez ! Impossible de savoir qui se cache derrière l’écran de votre ordinateur.

De plus grâce à votre VPN comme Cyberghost, NordVPN ou VyprVPN les meilleurs protocoles de sécurité qui soient protègent l’intégralité de vos données. Tout votre trafic est en effet crypté à un niveau militaire !

Vous pouvez donc profiter des alternatives à Torrentz en toute tranquillité mais vous pouvez surtout surfer sans craindre de voir vos faits et gestes sur la toile espionnés.